A propos de moi

Je m'appelle Thomas RAMIREZ et j'ai un peu plus de 25 ans en cette année 2020. Ne me demandez pas pourquoi le pseudo' Jimskapt, je n'ai aucune raison rationnelle à donner ! 😜

Arènes de Nîmes

Photo des arènes de Nîmes, par Krzysztof Golik

Je vis en agglomération Nîmoise, en Occitannie (sud de la France), depuis quelques années qui ont suivi ma naissance.

Cela fait approximativement 10 ans que suis développeur informatique autodidacte.

Débuts : création bénévole de sites internet pour associations

Photo d'un développeur web

Photo d'un développeur web, par Danical RiCaRoS

J'ai commencé à apprendre par curiosité le développement de sites internet en (x)HTML4, CSS1, PHP4, et un peu de Javascript pendant mon adolescence, principalement grâce aux cours qui étaient à l'époque librement disponibles sur le Site Du Zéro.

Photo d'un buggy radiocommandé   Photo d'un avion radiocommandé

Photo d'un buggy radiocommandé 4x4 Tout Terrain, par Myrabella et d'un avion radiocommandé, par Oren Rozen

J'ai eu rapidement l'occasion de mettre en pratique ces connaissances en développant le site internet d'une association d'automodélisme dynamique pendant quelques années où j'étais adhérent, puis le site de l'association d'aéromodélisme dynamique où j'ai été ensuite adhérent pendant environ 2 ans, après avoir troqué mes voitures pour un hélicoptère puis des avions.

C'étaient des sites dynamiques que j'avais conçu avec une interface d'administration (un back-office), codées à partir de rien (l'utilisation des framework n'était pas encore très courante à l'époque). C'était une sorte de C.M.S. mais codé sur-mesure, en somme.

Une particularité du site d'automodélisme était qu'on y publiait régulièrement des reportages écris des différentes courses de ligue auxquelles nous participions (une dizaine par an), agrémentés de nombreuses photos.

Professionnalisation : bureau d'études en mécanique générale

Un dessin technique

Un dessin technique, par Sven Mieke

J'ai ensuite décidé d'arrêter le modélisme pour me concentrer sur mes études scientifiques puis techniques en mécanique générale, où j'ai appris à concevoir et fabriquer des systèmes mécaniques.

Pendant que j'étais étudiant, sur mon temps libre, j'ai aussi appris puis pratiqué pendant quelques années le Java 7 puis 8, toujours en grosse partie grâce au Site Du Zéro. J'avais aussi appris les bases du C, du C++ et du Python, mais j'avais moins accroché.

J'ai terminé ma dernière année d'études en Licence Professionnelle de Conception Industrielle en alternance, avec la spécialisation Conception Assistée par Ordinateur.

J'ai donc travaillé pendant un an en alternance dans un Bureau d'Etudes en tant de concepteur/dessinateur, en lien étroit avec les ateliers de fabrication (usinage, chaudronnerie) et de montage. Puis mon intérêt et mes compétences pour l'informatique ont été repérés et l'entreprise m'a proposé de continuer de travailler pour elle afin d'assurer une partie de l'entretien du parc informatique grandissant, et surtout déployer et personnaliser un logiciel de gestion et de diffusion de l'information dans l'entreprise, un PLM.

Une imprimante 3D

Une imprimante 3D cartésienne à dépôt de fil plastique, par ZMorph

Je continue à m'intéresser à la mécanique. Je m'intéresse activement par exemple à l'aéronautique, l'aérospatiale, l'impression 3D et aux sciences techniques de manière générale. La discipline qui m'attire le plus est la mécatronique, c'est-à-dire la discipline qui fait la glue entre la mécanique, l'informatique et l'électronique.

Passion confirmée : l'Informatique

Aujourd'hui, j'ai la chance de continuer à apprendre tout en pratiquant l'informatique dans cette entreprise à dominance mécanique qui me fait confiance depuis plusieurs années maintenant.

Un développeur dans un bureau

Un développeur dans un bureau, par Arian Darvishi

Je continue à apprendre l'informatique par passion, surtout en ce qui concerne le logiciel. Je m'intéresse un peu moins à la partie matérielle, bien que j'aime découvrir les dernières avancées hardware, de temps à autres. J'aime prendre du temps pour procéder à ma veille technologique que je pratique au quotidien (c'est devenu un réflexe) et c'est ainsi que j'ai (re)découvert le développement web avec Node.js en 2015, puis Go en 2016 avec lequels j'ai pas mal "joué" mais sans mettre au point de produit vraiment concret.

En 2017, j'ai découvert le langage Rust, et j'en suis tombé amoureux quelques années plus tard (la courbe d'apprentissage a été rude), ce qui m'a ammené à traduire une majeure partie du livre de référence en français, entre mi-2019 et mi-2020.